Célébrer Imbolc

Illustration : Julia Nikitina’s wheel of the year

Imbolc est une fête païenne d’origine celte. Il s’agit d’un sabbat majeur de la roue de l’année et on le célèbre le 1er février.

Des doutes existent quant à l’origine du nom Imbolc, son étymologie pourrait se rapporter à « Oimelc » qui signifie « lait de brebis », ou encore à « I mbolg » qui signifie « dans le ventre » en vieil irlandais, car cette date correspond à la période d’agnelage et au processus de croissance des semences dans les champs.

Il s’agit d’une fête de purification de fin d’hiver, il est temps d’appeler la venue du printemps. C’est un événement tourné vers l’espoir et le retour de la lumière, on célèbre le renouveau après les jours sombres de l’année et on pratique un culte de fécondité.

Ce temps correspond donc à la période de mise bas et de reprise de travaux dans les champs. Il est de coutume de purifier le sol avant d’y déposer les semences.

On peut comparer cette fête à celles des Lupercales romaines (anciennement fête des bergers), en l’honneur de Faunus (ou Lupercus), la divinité des forêts et troupeaux. Il s’agit également d’un temps de purification, qui se célèbre dans la grotte de Lupercal, dans laquelle Romulus et Remus furent allaités par une louve, après avoir été découverts sous un caprifiguier : « figuier de bouc » . Son but principal était d’assurer la fertilité dans les champs, des troupeaux et de la population. En effet, les prêtres pratiquaient des sacrifices de boucs, et avec les lanières de leur peau, il était de coutume de frapper les femmes qu’ils rencontraient, il s’agissait là d’un rite ayant pour but de rendre les femmes fertiles (c’est une des origines de la Saint-Valentin). Ces lanières s’appelaient frebrua (moyen de purification), le mois de la cérémonie s’appelait februarius (le temps de la purification), et donnera notre mois de Février.

En Grèce antique et à Rome, on fêtait également le retour de Perséphone (ou Proserpine), gardée prisonnière du monde souterrain des Enfers durant l’hiver. On l’honorait avec des courses de flambeaux. Son mythe évoque le retour du printemps.

En France, la survivance d’Imbolc est la Chandeleur (la fête des Chandelles), qui est désormais une des Douze Grandes Fêtes chrétiennes. Du XIIème au XVIIIème siècle, dans certaines régions, notamment françaises, on l’appelait Chandelours en souvenir du culte de l’ours, qui fut très important entre l’Antiquité et le Moyen-Age, on en célébrait l’hibernation. Aujourd’hui, on célèbre la Chandeleur essentiellement en mangeant des crêpes, qui rappellent le disque solaire.

Lors d’Imbolc, on célèbre la déesse Brigit, divinité celte du feu, de la sagesse, de la poésie, de la guérison, de la divination et de l’eau. Oui, tout ça, une sacrée meuf me direz-vous. On l’invitait à purifier et protéger notre maison pour l’année. Il est de mise de fabriquer des croix de Brigit, pour protéger notre foyer des incendies et des maléfices.

Imbolc est le moment idéal pour :

  • Lancer de nouveaux projets au sens propre comme au sens figuré.
  • Allumer de nombreuses chandelles pour encourager le retour du soleil. Les celtes allumaient de grands bûchers, des feux de joie.
  • Faire un grand ménage de printemps : dans sa demeure et dans sa psyché.
  • Fabriquer et décorer des chandelles.
  • Préparer de l’eau lustrale pour l’année.
  • Fabriquer des croix de Brigit.
  • Cuisiner des boxty, qui sont une recette irlandaise de pancakes de pommes de terre.

En cuisine, on privilégiera les produits laitiers, et les plats et vins épicés. Voici quelques recettes :

Gâteaux d’ Imbolc  (pour une douzaine de gâteaux)

1 1/4 tasses de farine
3/4 tasse de sucre
1 tasse amandes finement coupées
3 gouttes extrait d’amandes
1/2 tasse de beurre ou de margarine ramolli.
1 cuillère à soupe miel
1 jaune d’œuf

Dans un saladier, mélanger les quatre premiers ingrédients. Ajouter le beurre, le miel, le jaune d’œuf et bien mélanger. Couvrir avec de l’aluminium ou du film plastique et laisser reposer 1h30-2h au réfrigérateur.
Une fois le repos terminé prélevez des morceaux de pâte de la taille d’une prune et donnez leur la forme d’un croissant.
Mettez les croissants sur une plaque beurrée et laissez cuire 20minutes à 160 degrés.
(Source : Gerina Dunwich The Wicca Spellbook: A Witch’s Collection of Wiccan Spells, Potions and Recipes)  

Cookies de la lune d’Imbolc (pour 60 cookies)  

1 tasse (220 g)de beurre ou de margarine ramollis
1 1/4 tasses (250 g) de sucre en poudre
2 cuillère à café de zeste de citron râpé
1/4 cuillère à café de sel
1 1/3 tasses (185 g) de farine
1 1/2 tasses (340 g) noix broyées
1 cuillère à café de vanille ou d’extrait de menthe
Glaçage
2 tasses (445 g) de sucre glace tamisé
1 cuillère à café d’extrait de vanille
2 1/2 cuillère à soupe d’eau

Préchauffez le four à 190°C. Dans un saladier mélangez le beurre, le sucre et l’extrait de vanille pour donner une crème moelleuse et légère. Séparément, mélangez le zeste de citron, le sel, la farine et les noix dans un grand bol. Mélangez les deux mixtures jusqu’à ce qu’elles soient parfaitement mariées. Couvrir et laisser reposer pendant au moins deux heures.

Quand le repos est terminé, faire une plaque de 25 centimètres d’épaisseur avec la pâte et la couper avec un petit moule en forme de croissant. Si vous n’en trouvez pas essayez de faire le même dessin avec d’autres moules. Ensuite, faites une autre plaque avec ce qui reste et recommencez.

Espacez les cookies d’1,25 centimètres quand vous les placerez sur une plaque sans graisse pendant 8 à 10 minutes au four.
Une fois cuits laissez les reposer 5 minutes, répandre le glaçage (mélanger le sucre glace, la vanille, l’eau et s’il est trop épais, ajouter de l’eau) sur le dessus des cookies encore chauds.
(Source : The Wicca Cookbook Jamie Wood et Tara Seefeldt

Lait épicé avec du miel 

1 litre de lait
1 cuillère à soupe de miel
4 gousses de cardamome
4 clous de girofles
1 bâton de cannelle
4 baies épicées
1/4 cuillère à café de copeaux de noix de muscade
1 feuille de laurier

Ficelez toutes les épices ensemble dans une étamine ou bien passer le lait à la passoire avant de servir. Mélangez les épices, le lait et le miel dans une casserole et faites cuire à feu doux pendant 20 minutes. Ne pas faire bouillir. Servir chaud.   

Célébrer Yule (21 décembre)

Et vous, comment est-ce que vous célébrez ce sabbat ?